Le Phono Museum risque d’être fermé

Le Phono Museum risque d’être fermé

C’est en 2014, que le Phono Museum a été ouvert à Pigalle, mais ce dernier risque d’être fermé. En fait, ce musée raconte l’histoire des 140 années au cours desquelles, le son a traversé les premiers phonographes, des Mp3 sans oublier les gramophones et les tournes disques. Mais en l’absence de finances, n’étant pas subventionné, ce musée pourrait être amené à disparaître.

Et si les choses ne sont pas faites à temps, celui-ci sera rangé dans les poches de l’oubli. Pourtant, c’est un musée à savoir, le Phono Museum dirigé par Jalal Aro, qui est un grand passionné de musique. Ce dernier a commencé comme collectionneur et de pavillons en aiguilles de phonographes, il créer une association et créer le musée en 2014.

On ne peut le contredire sur les 250 appareils présentés dans ce musée. «  Savez-vous qu’au départ, les appareils étaient électrifiés ? Ce n’est qu’après, quand les ventes ont connu une expansion plus considérable, que les créateurs ont mis sur pied des machines mécaniques qui étaient élevées grâce à une manivelle. A la fin du 19e siècle, il n’y avait pas assez de personnes qui avaient l’électricité », dit-il.

Quand on visite les lieux, on découvre dans un premier temps, une machine qui parle appelée machine parlante datant de 1892 identique à celle créée par Thomas Edison, qui a inauguré son phonographe en 1877. Jalal parle d’un poème en anglais dont l’enregistrement a été fait en 1895 et inscrit sur un cylindre de bakelite.

Fan de musique depuis mon plus jeune âge. Anciennement disquaire (vinyls seulement) retraité.