Le monde de la musique ne compte pas vraiment de Femmes chefs d’orchestre

Le monde de la musique ne compte pas vraiment de Femmes chefs d’orchestre

D’après les données publiées par la SACD, en 2016 on ne compte que 21 femmes chefs d’orchestre, alors qu’il existe 586 hommes.

Karina Canellakis, chef américaine, s’est vu remettre, le prix Nobel de la direction d’orchestre Georg Solti. En dessous de l’article affiché par le critique musical Norman Lebrecht, on voit plusieurs commentaires comme cet extrait : « Tout succès qu’elle remporte provient des bénéfices de l’industrie de la musique classique, honteusement appuyée par le public international, qui n’est uniquement intéressé que par ce qui est nouveau et photogénique ».

A travers ce message, on remarque que les mentalités n’ont pas connu d’évolution sur le sujet. Cependant, le fait de se questionner sur le sujet des femmes dans la musique exige parfois de l’habileté et repartir en arrière. En fait, dans la musique classique, aucune femme ne dirigeait un orchestre. Tout a commencé dès la seconde moitié du XXème siècle où on a vu les premières chefs apparaître sur la scène.

Les « premières » faisaient souvent confrontées à des orchestres qui n’étaient pas d’accord avec le fait d’être dirigés par une femme, comme on l’a vu avec Claire Gibault et l’orchestre de l’Opéra de Vienne. Pendant qu’elle assistait Claudio Abbado pendant les années 2000, les musiciens de l’orchestre n’ont pas accepté de se faire diriger, même lors des répétitions.

Fan de musique depuis mon plus jeune âge. Anciennement disquaire (vinyls seulement) retraité.