Violents heurts lors du concert annulé de Booba

Violents heurts lors du concert annulé de Booba

Plusieurs paroles d’un tube de Booba ont suscité la colère de ses opposants. Alors qu’il devait se produire dans une boite de nuit de la ville de Lyon le rappeur a dû annuler ce rendez-vous suite à des scènes de violences. En fait, ces adversaires l’admonestent pour des paroles condescendantes contre les jeunes femmes venant du Maghreb.

Grand clasheur

Très connu pour les clashs, on se rappelle, les différends qu’il a eu avec un autre rappeur appelé Rohff, provoquant plusieurs dérapages qui avaient conduit Booba à l’hôpital à la suite d’une agression à la ceinture. Ce vendredi, vers Lyon, une autre affaire a éclaté entre des rappeurs français.

Désormais, le duc de Billancourt n’est pas en faute, mais un peu… il s’agit ici d’une de ses chansons qui a provoqué la révolte et de plusieurs personnes opposées à l’organisation de ce concert.

Tout a commencé par une phrase dans le tube A4 de son dernier album qui doit sortir au mois d’avril. On entend Booba interpréter le tube « ma pute me fait du couscous ». Cette phrase caractéristique du langage codé et compréhensible du rappeur, ne loue pas sa femme et la mère de ses deux enfants, Patricia.

Mais au contraire, elle est considérée comme une offense pour plusieurs internautes qui la considèrent comme une attaque contre les femmes d’origine maghrébines. D’ailleurs, un utilisateur de YouTube de Vénissieux indiquait depuis de nombreuses semaines qu’il excitait « la haine entre les communautés », et a même lancé un boycott de son concert, qui devait se tenir dans une boîte de nuit de Dardigny, près de Lyon, ce vendredi, afin de montrer que les lyonnais ne sont pas en accord avec ces paroles.

Fan de musique depuis mon plus jeune âge. Anciennement disquaire (vinyls seulement) retraité.